CREER SON VOYAGE SUR MESURE

APPELEZ-NOUS

(+91) 9001585556 [Inde]
(+33) 9.70.44.77.89 [France]

Les Religions du Rajasthan

Au Rajasthan, le respect entre les religions impressionne. L'histoire de la région, impliquant des rajputanas, des invasions mogholes et la colonisation britannique, mêle aujourd'hui l'hindouisme et l'islam dans la différence et le respect, et l'architecture n'en est que plus belle.
Rappelons que l’Inde est un état laïque dont les principales religions sont l’hindouisme (environ 80%), l’islam (environ 13%), le sikhisme (2%), le bouddhisme (0,6%) et le jainisme (0,4%).

- L’hindouisme
- L’islam
- Le jainisme
- Le sikhisme
- Le christianisme

L’hindouisme

L’hindouisme n’est pas une religion, c’est une conception de la vie, une philosophie. L’hindouisme n’a pas été fondé par quelqu’un, c’est une combinaison des différents cultes et différents peuples du sous-continent indien.
Les hindous croient en la réincarnation. Ils pensent que l’univers entier est vivant, que c’est un champ éternel d’énergies dont on peut se libérer : effectivement, le croyant, essaye de mener une vie de pureté dans le but de se libérer du cycle de la réincarnation.
Différents textes composent l’hindouisme : les Vedas, les purâna, les Upanishad mais aussi des récits comme le Mahabharata, le Ramayana, et la Bhâgavata Gita).
L’hindouisme moderne combine la religion védique (connaissance des règles, rituels et étapes de la vie) et différents aspects d’autres religions. C’est pour cela que l’hindouisme est polythéiste (33millions de dieux) et que l’on peut retrouver Buddha ou Jésus dans le panthéon hindou.
Les différents dieux correspondent à différents besoins de chaque individu, par exemple : le feu, l’eau, les arbres, les forets… Les gens considèrent la Terre comme la mère, le père comme le ciel.
Du fait de l’incarnation des dieux sur terre, des montagnes, des rivières, des lieux, sont aujourd’hui sacres. Cette divination de différents endroits, qui reflète le besoin des humains de vivre en harmonie avec la nature, permet la préservation de l’environnement. Ainsi, dans les croyances les plus populaires, on retrouve la présence de ces cultes dans l’adoration des arbres et plantes sacrées comme le Pipal (figuier des pagodes, ficus religiosa), le Tulsi (basilic sacre), le banian…
Chaque Dieu et déesse possède une monture, un véhicule, qui est un animal. Par exemple, le taureau est la monture du dieu Shiva, le rat, le véhicule du Dieu Ganesh qui lui-même a une tête d’éléphant. Ainsi, les animaux sont eux aussi sacres.
Chaque mois correspond à un dieu, mais aussi chaque semaine et chaque jour. Par exemple, lundi est dédié au dieu Shiva, mardi, au Dieu Hanuman, mercredi à Ganesh, le fils de Shiva, jeudi a la déesse Sarasvati (déesse de la connaissance), et dimanche réunit toutes les divinités. La vie de l’hindouiste se déroule en 4 étapes :

- l’apprentissage : de 12 à 24 ans, la jeune personne célibataire doit se former et suivre l’enseignement de son maître spirituel, le guru.
- Le foyer : entre 24 et 48 ans : c’est le temps du mariage, de l’éducation, du travail, du soutien auprès de sa famille et de ses amis. C’est le moment consacré à l’altruisme et à l’adaptation dans la société.
- La retraite : entre 48 et 72 ans : loin des attachements de la vie matérielle et de la famille, l’observant quitte son foyer pour obtenir le salut.
- L’abandon : c’est le dernier stade de la vie qui permet d’atteindre Moksha, la libération spirituelle.

En parallèle des quatre périodes de la vie hindoue, l'hindouisme considère qu'il existe quatre buts à l'existence :

- le Dharma : le devoir, celui de suivre les Lois de Manu, qui énoncent un code de droit et de morale de vie.
- L’Artha : la richesse, L'homme doit participer à la société en se créant un patrimoine et des relations qui seront le fruit de son travail. Il doit faire attention de ne pas se faire abuser par le charme d'une vie d'aisance, mais doit en retirer un enseignement.
- Le Kama : le désir. Dans la mythologie, le dieu Amour, kâma est la source de la création et du désir amoureux. Le plaisir doit être dirigé dans le but de la connaissance et ne doit pas devenir un mode de vie qui conduirait à accomplir des actes immoraux.
- Le Moksa : la libération finale de l'âme individuelle du cycle des renaissances. La moksha est en quelque sorte l'équivalent hindou du nirvana bouddhique.

Célèbres temples à visiter : Pushkar, Bikaner, Udaipur, etc.

L’Islam

Au Rajasthan l’islam a plusieurs influences : le soufisme, l’islam des pays du Moyen- Orient, etc. Une fois de plus, on rencontre une diversité très intéressante des interprétations de la religion.
La base de l’Islam repose sur sa fondation au début du VIIe siècle par Mahomet. Il est à la fois religion, mode et système de gouvernement et règle de la vie quotidienne. Son fondement est le Coran, livre saint et parole de Dieu révélée à Mahomet, et la Sunna, enseignement et vie du prophète, qui contiennent des éléments de la tradition judéo-chrétienne.

Les cinq piliers de l'Islam sont :

• La profession de foi : croyance en Allah, dieu unique et créateur et en Mahomet, son prophète.
• La prière canonique, cinq fois par jour et à heure fixe.
• Le jeûne de 29 jours pour commémorer le mois du Ramadan au cours duquel fut révélé le Coran.
• L'aumône, devenu une «dîme» légale au profit des pauvres.
• Le pèlerinage à la Mecque (hajj), au moins une fois dans sa vie.

Le croyant doit se référer au Coran, adhérer sincèrement à l'Islam, avoir une confiance absolue en Dieu, s'abandonner intégralement à lui et rechercher inlassablement la perfection de son comportement. La loi canonique de l'islam est contenue dans la charia.
Il n'y a pas de prêtres, mais des oulémas jurisconsultes, et des imams qui dirigent la prière.
Célèbres mosquées et lieux saints à visiter : Ajmer, Fatehpur Sikri, Delhi, Agra

Le jainisme

Bien que le jainisme soit très minoritaire, il a une grande influence en Inde. Du point de vue économique, les jains représentent 2 % de la population mais 50 % du commerce passe entre leurs mains.
Le jainisme est une philosophie –religion basée sur la non-violence : Ahinsa, le respect et la compassion. Il est très mal connu en France ou il n’y a ni temple jain, ni maitre spirituel. Elle impose des pratiques très rigoureuses. Le jaïnisme ne connaît pas de dieu mais les pratiquants suivent le chemin des prophètes.
Le jainisme vient du sanscrit Jina Dharma = la religion des Jinas. Le jainisme peut être défini comme l’ensemble des principes suivis et prêchés par les Jinas.
Un Jina est un vainqueur, c’est un être humain qui a remporté la victoire de son âme sur le cycle de la réincarnation et la mort. Tout le monde peut devenir un Jina.
Il y a 2 sortes de Jina:
- ceux qui sont uniquement soucieux de leur salut personnel
- ceux qui, après avoir atteint la connaissance suprême montrent a tous la voie de la libération = les tirthankaras (grands guides spirituels jains).
Pour les jains, le monde est incréé et éternel. Les seuls formes divines sont des hommes qui ont réussi a libérer leurs âmes. Une âme libérée devient elle-même dieu. Le jainisme est une religion d’origine humaine et pas divine qui date d’il y a environ 3500 ans avant notre ère.

Les cinq vœux principaux sont :
1. Ne pas exercer de violence sur les êtres vivants,
2. Ne pas mentir,
3. Ne pas voler,
4. Ne pas commettre d'impuretés sexuelles,
5. Ne pas s'attacher aux biens matériels.
Comment mangent les moines jains ?

Les jains ont une nourriture végétarienne basée sur la cuisine indienne. Ils ne mangent pas après le coucher du soleil car ils pourraient ne pas voir les insectes ou autres organismes vivants qui peuvent se poser sur leur repas. Pour certains jains très rigoureux dans leur pratique, notamment dans les sectes, il y a interdiction de manger de la nourriture qui pousse sous la terre (ail, pomme de terre, oignons, etc.), pour éviter de tuer ou de blesser les êtres vivants qui vivent dans le sol.
Certains moines et nonnes de certaines sectes portent une protection sur la bouche, balayent sur leur chemin pour ne pas écraser les insectes et filtrent l’eau avant de la boire. Ils ne doivent pas rester plus de 3 jours au même endroit sauf en période de mousson : ils restent environ 4 mois sur place. De la même façon, ils n’utilisent jamais de chaussures ou de véhicules pour se déplacer. Ils sont toujours pieds nus. Les autres ordres doivent pratiquer leur Pujas et lire des livres sacrés.
Les divisions du jainisme : progressivement différents points de vue se sont durcis entre certaines communautés jains et deux grandes différences sont apparues :
- Les digambaras : “vêtus de ciel” – les ascètes sont nus car la nudité est requise pour obtenir le salut – les femmes ne peuvent pas obtenir le salut – quand un ascète devient omniscient, il n’a pas besoin de se nourrir.
- Les svetambaras : “ vêtus de blancs “, ils jugent la nudité impraticable, ce n’est pas essentiel – les femmes et les hommes sont égaux pour obtenir le salut de leurs âmes – un ascète omniscient a besoin de se nourrir le contraire est une absurdité.
Célèbres temples jains à visiter : Ranakpur, Mont Abu

Le sikhisme

Le sikhisme, aujourd’hui cinquième religion au monde, est une religion monothéiste fondée au XVème par son maitre spirituel Guru Nanak. Elle se base sur la fraternité, la pureté et la générosité.
Guru Nanak ayant voyagé, décrète un jour qu’ “il n’y a ni hindou, ni musulman”. C’est alors qu’on l’interroge sur comment se définir et qu’il répond “vous êtes des disciples”, soit des “sikhs” en sanscrit.
En tout, dix gourous se succéderont jusqu'en 1708, à chaque fois nommés par le précédent. Chacun apporte de nouvelles règles dans l'enseignement spirituel. Le cinquième, Arjun Dev (1581-1606) compile l'Adi Granth, le livre sacré des Sikhs, et fait construire le Temple d'Or à Amritsar qui depuis, est devenu le centre spirituel du sikhisme.
C'est le dernier gourou, Gobind Singh (1666-1708) qui introduit les cinq signes distinctifs des Sikhs, les "cinq K". On trouve le kangha (peigne), le kara (bracelet d'acier), le kaccha (caleçon court), le kesha (représenté par les cheveux longs enveloppés dans le pagri, célèbre turban qui doit être porté en permanence et dans toute situation) et le kirpan (dague à double tranchant, également portée en permanence. Elle n'est pas une arme offensive mais un rappel au devoir et au sacrifice, rappelant au fidèle le sens de ce qui est juste : défendre les faibles, les pauvres et les opprimés).
En tant qu'objet traditionnel identitaire, le turban (pagri) n'a aucune signification religieuse mais un sens symbolique fort. Il est utilisé par tous les Sikhs respectant la règle des "purs" qui interdit de se couper les cheveux et la barbe, en signe de résistance aux persécutions venues de l'islam et de l'hindouisme au XVIIe siècle.
Les Sikhs croient en un seul Dieu éternel et créateur selon le principe "Ik-On-Kar" - que l'on peut traduire par "une seule conscience créatrice manifestée". La religion renonce aux jeux de hasard et à la consommation de viande, d'alcool et de tabac afin de parvenir à la "mukti", c'est-à-dire la "libération". Mêlant les théories hindoues du karma et de la transmigration des âmes, le sikhisme prêche une vie intègre et invite à vivre de manière fraternelle et généreuse. Considérant à la fois que Dieu est supérieur à toutes choses et réside dans toutes choses, la recherche de l'union avec ce dernier est primordiale pour ses fidèles.
Le sikhisme invite à rechercher l’union avec Dieu, considérant qu’il n’y a pas de différence entre celui qui aime Dieu et Dieu. Le système des castes n’existe que sur le plan social. Un sikh se soumet à la volonté de Dieu mais n’est pas fataliste. Les fêtes sikhs célèbrent la naissance et la mort des dix gurûs, ainsi que la création en 1699 de l’ordre chevaleresque des « khalsa » (les purs), regroupant tous les sikhs, homme et femmes, qui ont été initiés.
Temples à visiter : Sri Ganganagar

Le christianisme

La première évangélisation aurait été l’oeuvre de Saint Thomas, l’un des douze apôtres du Christ il y a plus de 2000 ans dans le sud de l’Inde. L'histoire de l'Église latine catholique commence avec l'arrivée de Vasco da Gama à la fin du XVème et début du XVIème siècle.
Aujourd’hui, le christianisme adopte certaines fois des traits caréctéristiques du pays et même de l’hindouisme. Par exemple, il est d’usage de retirer ses chaussures avant d’entrer dans une église, les croyants n’hésitent pas à toucher les pieds des statues de Jésus afin d’obtenir sa benediction ou encore, à lui passer une couronne de fleurs autour du cou.





CHOISISSEZ VOYAGE

Par Types de voyage
Voyage Par Ville :
Voyage Par Durée

Circuits Populaires

15 Jours / 14 Nuits

Découvrez les trésors du Nord de l'Inde
En Savoir +

08 Jours / 07 Nuits

La culture de la région semi-désertique au Rajasthan
En Savoir +

12 Jours / 11 Nuits

Les couleurs du rajasthan
En Savoir +

09 Jours / 08 Nuits

Triangl d'Or + Khajuraho et Varanasi
En Savoir +